Ingénieur(e) d’étude en cytométrie en flux (H/F) à l’Institut Jacques Monod

Référence : UMR7592-RENMEG-007
Lieu de travail : PARIS 13
Date de publication : mercredi 11 mars 2020
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 6 mois
Date d’embauche prévue : 1 juin 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 140 et 2 700 € bruts selon expérience
Niveau d’études souhaité : Bac+4
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

L’ingénieur(e) conduira l’activité de cytométrie en flux de la plate-forme ImagoSeine à l’Institut Jacques Monod (IJM), UMR 7592 CNRS-Université Paris Diderot. Elle aura pour mission de répondre aux besoins en cytométrie en flux et en imagerie en flux des équipes de recherches de l’IJM et de la communauté scientifique environnante publique et privée, par des activités de prestations et de recherche et développement en utilisant les équipements de la plateforme. Elle aura aussi une mission d’encadrement et de formation.

Activités

-Accueillir et conseiller en amont les expérimentateurs, planifier leurs expériences sur les différents instruments.
– Développer et mettre en œuvre divers protocoles de cytométrie en flux et d’imagerie en flux, en coordination avec le responsable scientifique du projet pour différents domaines d’application, dont la biologie cellulaire animale et végétale, le cycle cellulaire, l’apoptose, les cellules souches, la microbiologie, l’immunologie…
– Interpréter les résultats en vue de leur exploitation ou publication.
– Assurer la formation des utilisateurs.
– Veiller au respect de la qualité des mesures et résultats (démarche “qualité-recherche”).
– Assurer une veille scientifique et technologique.
– En interaction avec le service gestion de l’institut, éditer mensuellement les relevés de prestation, suivi des recettes…).
– Gérer le parc d’instruments.
– Veiller à l’entretien, la maintenance et le bon fonctionnement des appareils, à la réalisation des tests de contrôle de performance et à la rédaction des notes techniques sur les différents systèmes et approches expérimentales ainsi que des tutoriaux.
– Appliquer et faire appliquer le règlement de l’utilisation du plateau technique et les règles d’hygiène et sécurité.

Compétences

Savoirs :
– Solide connaissance théorique en cytométrie en flux (analyse et tri), et si éventuellement en imagerie en flux.
– Bonne connaissance des sondes fluorescentes utilisées.
– Connaissances générales en biologie.
– Anglais : compréhension écrite et orale niveau 2, Expression écrite et orale niveau 1.

Savoirs faire :
– Grande expérience exigée en analyse et tri, et maîtrise des concepts, des appareils et des utilisations en biologie fondamentale.
– Aptitude à l’encadrement et à la formation.

Savoirs-être :
– Aptitude à la communication.
– Aptitude à l’interaction avec les utilisateurs de la cytométrie.
– Qualités d’organisation.
– Rigueur expérimentale.

Contexte de travail

L’activité s’exercera sur la plateforme ImagoSeine au sein de l’Institut Jacques Monod (http://www.ijm.fr), qui est une unité mixte de recherche CNRS – Université Paris Diderot. L’IJM est hébergé dans un bâtiment situé dans le 13ème arrondissement de Paris et accessible par de nombreux moyens de transports (Métro 14, RER C, Tramway T3, bus 62 et 89…).
ImagoSeine est la plate-forme de service et de R&D (Recherche & Développement) en imagerie de l’Institut Jacques Monod (https://imagoseine.ijm.fr/676/accueil.htm). ImagoSeine réunit en un même lieu des ressources en cytométrie en flux, microscopie électronique et microscopie photonique. ImagoSeine est une plateforme labellisée IBisA, membre de l’infrastructure nationale des plateformes d’imagerie « France-BioImaging » et du réseau « Euro-BioImaging ».
La plateforme propose et développe des prestations de haut niveau permettant la visualisation et l’analyse de la structure, de la dynamique, des interactions et des fonctions des échantillons biologiques.

Contraintes et risques

L’activité de la plateforme est généralement soumise à des horaires de travail normaux.
L’activité de la plateforme peut cependant nécessiter des contraintes d’horaires, d’organisation du temps de travail, de ponctualité liées aux contraintes de la réalisation technique des prestations.

Le CDD pourra être éventuellement prolongé au delà de 6 mois.
Un poste pérenne sera ouvert au concours dans l’année.

Membre

Mot de passe oublié?

Actualités