La caractérisation phénotypique des populations lymphomateuses B par cytométrie en flux à partir des phases leucémisées, médullaires ou encore issues d’épanchements offre un panel d’informations de premier ordre en complément des techniques histologiques, et même en première ligne lorsque les localisations tissulaires ne peuvent être explorées.